Ivana Müller & Gaëlle Obiégly - ENTRE-DEUX

concept, texte, chorégraphie, interprétation

Ivana Müller & Gaëlle Obiégly

 

création lumières

Fanny Lacour

 

construction décor

Nils De Coster

production

I'M COMPANY (Matthieu Bajolet,

François Maurisse &

Gerco de Vroeg)

première

16 août 2019,
far° Nyon (Suisse)

durée

env. 60 minutes

langue

français

disponibilité

saisons 19/20, 20/21

équipe en tournée

4 à 5 pax

transport à confirmer

Dans la langue française le terme ‘broder' a deux sens ; d’un côté travailler les motifs avec une aiguille sur un bout de tissu et d’un autre côté inventer, garnir, remplir, enjoliver... ou tout simplement raconter des histoires.

 

Créée par la chorégraphe Ivana Müller et l’écrivaine française Gaëlle Obiégly, ENTRE- DEUX est une performance basée sur la pratique de la broderie, cette forme ancienne d’écriture féminine qui utilise l’aiguille comme une sorte de plume.

En travaillant sur une grande pièce de tissu, les deux artistes brodent ensemble et ‘en direct’ devant les spectateurs. Leurs gestes minutieux font apparaître une succession de formes qui, lentement, deviennent des lettres, puis se transforment en mots. De mots qui figurent comme déclencheurs d’une conversation où les deux interprètes se partagent des points de vue et se racontent des histoires sur le monde qui les entoure et celui qu’elles sont en train d’inventer. Sur ce paravent, qui à la fois cache et expose, le lent processus d’apparition et de disparition du sens produit un suspense certain.

Dans le mot EFFORT, par exemple, il y a le début d’un EFFET, mais aussi potentiellement de l'EFFICACITÉ, de l’EFFERVESCENCE, de l’EFFONDREMENT voire de l’EFFROYABLE.


Comme l’écriture de chaque mot, lettre par lettre, point par point, prend beaucoup de temps, la transformation de leur potentiel devient une vraie dramaturgie du regard. Cette chorégraphie des pensées et des idées se réalise principalement par les mains. Selon leur rythme et avec la même minutie, la conversation prend forme sous le regard des spectateurs. Les différentes étapes d’écriture sont ainsi proposées en partage. En regardant les mots se transformer, observant cette rencontre entre les deux ‘conteuses’, les spectateurs, en quelque sorte, brodent leurs propres possibles en même temps.

Chaque nouvelle représentation sera l’occasion pour l’apparition de nouveaux mots. Le tissu les ‘accumulera’ pour créer une sorte d’hypertexte, une carte mentale, un objet ; mais aussi un journal tissé des traces et des gestes de ce long voyage. A côté des mots, les deux artistes brodent aussi des motifs abstraits qui forment sur le tissu un décor, des chemins, les traits d’un territoire. Cela peut se voir comme la cartographie d’un univers en train de naître. La broderie, ici, crée un espace mais aussi un temps dont elle a la maîtrise.

La broderie est une pratique artistique qui conditionne le corps (sa posture, son endurance, sa précision) ainsi que le regard. C’est une pratique artisanale ancienne qui n’est ni particulièrement efficace, ni forcément utile, ni sujette à la surproduction. Elle est lente, fragile mais très engageante.

Elle porte, comme l’écriture, l’idée du fil, du trait, et souvent exige une persistance considérable dans le temps. Prendre le temps, ou plutôt donner le temps, créer le temps au lieu de ‘l’épuiser’, en particulier un temps partagé et commun, est l’un des intérêts artistiques (et peut- être aussi politiques) principales dans ce travail. Faire de la broderie en soit est une forme de méditation. Elle propose un cadre dans lequel notre attention, notre concentration, nos gestes connaissent une forme de conscience particulière. Ce qui est curieux, c’est qu’il s’agit d’une méditation pratiquée presque uniquement par des femmes. Faire de la broderie, comme faire d’autre travaux manuels, est souvent aussi un moment de partage.

Dans le cas d’ENTRE-DEUX, la broderie propose un cadre pour créer un ‘commun’ entre Gaëlle et Ivana en présence des spectateurs. Un corps commun qui ne danse pas avec les bras et les jambes, mais à travers les mouvements des fils. Un corps en transformation permanente nourri par les mains et les imaginaires des deux artistes et du spectateur.

Les pratiques et origines de Gaëlle et d’Ivana, venant d’horizons différents, - l’une chorégraphe, l’autre écrivaine / l’une d’origine étrangère, l’autre native / l’une avec un accent, l’autre avec un français parfait / l’une avec l’expérience de la scène et du travail collectif, l’autre avec une longue expérience du travail solitaire loin des regards - donnent des accès et des maîtrises très différentes dans la textualité de cette pièce. Elles constituent une riche matière pour aborder les questions de la langue et du langage partagé, écrit, parlé ou gestuel.

ENTRE-DEUX propose un espace-temps pour une rencontre entre deux amies, à travers ce tissu, cette toile, qui les réunit tout en les séparant, qui leur sert de miroir, qui les rend visible pour parler de l’invisible.

ENTRE-DEUX se situe entre le spectacle vivant et les arts plastiques, entre la danse et poésie, le récit et la cartographie.

Concept, texte, chorégraphie, interprétation Ivana Müller & Gaëlle Obiégly

Création lumières Fanny Lacour Création son & construction décor Nils De Coster

 

Production I’M COMPANY (Matthieu Bajolet, François Maurisse & Gerco de Vroeg)
Coproduction Ménagerie de verre, Paris (FR) / far° Nyon (CH) / actoral, festival international des arts & des écritures contemporaines, Marseille (FR) avec le soutien de la Spedidam et de la Region Ile-de-France

 

Ivana Müller et I’M COMPANY sont soutenues par apap-performing Europe 2020, ‘Creative Europe’-program of the European Union, par la Direction régionale des affaires culturelles d'Île-de-France - Ministère de la Culture et de la Communication.

DATES

21 novembre 2019

Inaccoutumés 2019, Ménagerie de verre, Paris (FR)

20 novembre 2019

Inaccoutumés 2019, Ménagerie de verre, Paris (FR)

19 novembre 2019

Inaccoutumés 2019, Ménagerie de verre, Paris (FR)

26 septembre 2019

Actoral, festival international des arts & des écritures contemporaines, Marseille (FR)

25 septembre 2019

Actoral, festival international des arts & des écritures contemporaines, Marseille (FR)

17 août 2019

far° Nyon (Ch)

16 août 2019

far° Nyon (CH)

22 mai 2019

Montévidéo, Marseille (FR) - sortie de résidence / étape de travail

Please reload

PRESSE

 

"Ivana Müller et Gaëlle Obiégly réhabilitent avec une délicieuse pointe d’humour l’art de la conversation"

Hugues Le Tanneur, in: Des mots de minuit, France TV, 19 novembre 2019

"Avec un charme immense, Ivana Müller et Gaëlle Obiégly écrivent la nécessité de garder la trace du passé. (...)  La pièce pourrait durer infiniment, nous sommes ailleurs avec elles, dans un temps où les femmes se rassemblait autours de leurs ouvrages, longtemps, très longtemps. (...) Revenir à l’essentiel, faire le tour de la question sans trouver de réponse, et surtout rappeler que l’on peut exprimer ses interrogations avec sérénité, c’est tout cela que Ivana Müller et Gaëlle Obiégly parviennent à exprimer."

Amélie Blaustein Niddam, in: Toutelaculture.com, 20 novembre 2019

«  (...) la broderie, cette manière subtile de tirer le fil du réel. Passionnant. (...) les spectateurs ont pu se ressourcer au fil d'Entre-Deux, un spectacle de broderie aussi intimiste que le premier était flashy. L'objectif commun des deux objets ? Montrer que la vitesse, la surproduction et une certaine idée de l'efficacité ont vécu. Aujourd'hui plus que jamais, il s'agit de remplacer le trop par le mieux".


« (…) La libération vient de la broderie, occupation désuète qui, à travers le traitement qu’en proposent Ivana Müller et Gaëlle Obiégly, regagne en modernité. (…) Entre-Deux propose une page blanche, ou plutôt un drap blanc, sur lequel deux ouvrières de l’imaginaire orchestrent des apparitions et des disparitions en toute tranquillité. Des fils de couleur, des aiguilles et ces lettres qui se dessinent lentement et permettent aux deux brodeuses de se poser une foule de questions. Est-ce qu’on aime une nouvelle activité pour elle-même ou juste parce qu’elle est nouvelle ? Est-ce que la phobie des trous révèle un désir inconscient de disparaître ? Est-ce que les gens qui font des mots croisés vénèrent l’ordre et les cases ? Est-ce que s’acheter un chat ou tout autre animal des compagnie est un acte fasciste, dans la mesure où un être vivant emprisonne un autre être vivant ?

Les brodeuses brodent autour de ces thèmes tirés d’un quotidien augmenté et le font avec suffisamment de finesse pour élargir notre horizon de réflexion. Le texte brodé, qui fait référence à l’effacement, appelle à plonger en soi-même pour y trouver sa vérité. Entre-Deux se savoure comme une conversation poétique, un après-midi d’été. »
Marie-Pierre Genecand, in: Le Temps, 19 août 2019

LIENS

Genecand, Marie-Pierre, "Au far°, satire du progrès et temps retrouvé", in: Le Temps, 19 août 2019 (critique)

Le Personnic, Wilson, "Ivana Müller & Gaëlle Obiégly, Entre-deux", in: MaCulture, 18 novembre 2019 (interview)

Boisseau, Rosita, "Ivana Müller joue de ses aiguilles pour ralentir le temps", in: Le Monde, 19 novembre 2019 (interview)

Matthieu, Belinda, "Entre-Deux : quand la broderie entre dans la danse", in: Télérama, 19 novembre 2019 (interview)

Le Tanneur, Hugues, "Entre-deux, entre Ivana Müller et Gaëlle Obiégly, une rencontre cousue main", in : Des mots de minuit / France Info, 19 novembre 2019 (critique)
Blaustein Niddam, Amélie, "Ivana Müller et Gaëlle Obiégly brodent minutieusement le monde aux Inaccoutumés, in : Toutelaculture.com, 20 novembre 2019 (critique)

 

IVANA MÜLLER, chorégraphe, auteur et metteur en scène, avec une quinzaine de pièces à son actif. Si son travail est souvent expérimental, radical et formellement innovant, l’idée du mouvement et du corps reste au centre de son intérêt artistique. Présentées dans de nombreux théâtres et festivals en Europe, aux États-Unis, au Brésil et en Asie, ses pièces, performances et installations, interrogent le corps et ses représentations, le potentiel de l’imaginaire et de l’imagination, la politique du spectacle et du spectaculaire, la notion de participation, l’idée de valeur et de sa représentation, tout en continuant d’être inspirées par la relation entre interprète et spectateur.

Même si le théâtre reste le lieu principal de sa pratique et de sa création, le travail d’Ivana Müller a souvent été présenté dans le contexte d’art contemporain, entre autres à la Biennale de Venise (2015).

Parallèlement à sa création artistique, Ivana Müller enseigne et mène de nombreux ateliers dans différentes université et écoles en Europe (e.a. Paris VIII, Université de Hambourg, HZT Berlin, HdK Zurich, Institute for Applied Theatre Studies - Giessen, SNDO / DAS à Amsterdam, PARTS à Bruxelles). Ivana Müller est née à Zagreb. Elle vit à Paris et travaille à l’international.

 

GAËLLE OBIÉGLY est écrivaine française avec une oeuvre riche d’une dizaine de romans publiés. Son premier livre est publié en 2000 par les éditions Gallimard-L’Arpenteur. Huit autres suivront, notamment N’être personne aux éditions Verticales. Elle est pensionnaire de la Villa Médicis en 2014. On peut déceler dans ses écrits une préoccupation constante pour la désertion, la vie à rebours, le retrait et les stratégies mises en oeuvre à cette fin. En parallèle à sa pratique de romancière, elle écrit également des scénarios de films et des contributions pour plusieurs magazines (Purple Journal e.a). Elle collabore régulièrement avec des plasticiens (Pierre Weiss, Valérie Mréjen, etc.), des chorégraphes et d’autres artistes et théoriciens. Elle a joué dans plusieurs films. Gaëlle et Ivana se connaissent depuis 2005 et ont déjà travaillé sur plusieurs projets ensemble.

kumquat.png